citation

" Tu trouveras plus dans la forêt que dans les livres : les arbres et les rochers t'enseigneront les choses qu'aucun maître ne te dira . " Saint Bernard de Claivaux

Traduire

lundi 22 août 2016

Petit coin du ciel ....


 
Communauté  " Petit coin de ciel " de chez Chat Bleu , clic , et Arlette , clic .
 
 
 
Ecoutons Radio Ardèche ....
 
Ciel bleu
 
Soleil écrasant
 
Vent hyperactif
 
Lune insomniaque ....
 
 
 





 
 
 
 
Je vous souhaite une belle semaine.
 
 
 
 
 
 
 
 

dimanche 21 août 2016

InstantS de Juillet et Août ....



Une nouvelle parution sur mon autre blog " instantané " , clic .








Pour la communauté de Chat Bleu , clic , les mosaïques de chaque mois , qui nous propose pour ce mois - ci  : " Vive les vacances  "


Partons dans le sud de l' Ardèche .... Naves .



Petit hameau médiéval, au pied des Cévennes, tout au sud du département de l'Ardèche à deux kilomètres desVans, commune à laquelle il a été rattaché en 1972, Naves est un village de caractère .

Accroché au premier relief des Cévennes (partie sud-est du massif central), entouré par des collines plantées d'oliviers, Naves avait autrefois un rôle défensif. En effet, le village aurait possédé successivement trois châteaux. Seul le troisième du XII°siècle, construit au sud ouest, à l'écart du village résistât plus longtemps et on peut donc apercevoir de nombreuses traces de vestiges. Il était composé d'un anneau de maisons reliées par un mur d'enceinte : la plus grande était celle des seigneurs de Naves.






























L'ancien bourg castral présente encore de nombreux vestiges des maisons du Moyen Age : fenêtres à meneaux avec ou sans chanfrein, portes anciennes. Le village conserve par ailleurs une porte d'entrée avec herse. Autre trésor caché, une toute petite église .

Inscrite au titre des Monuments historiques, il est fait mention de l'église de Naves en 1096 dans un acte de cession de l'évêque d'Uzès à l'abbé de Saint-Ruf d'Avignon. Elle fut rétrocédée en 1201 par l'abbé de Saint-Ruf à un autre évêque d'Uzès.
Placée sous le vocable de Saint-Jacques le Majeur, elle aurait été construite au cours du XIIe siècle. Les guerres de Religions n'épargnent pas l'église : en 1570, les protestants détruisent les voûtes et laissent l'édifice en ruine pendant près de 40 ans, avant sa restauration au début du XVIIe siècle. 







































































































































Les paysages des abords de Naves présentent une variété géologique causée par la présence de la faille d'Orcières (également appelée faille de Brahic). Celle-ci, longue d'environ 6 kilomètres, est le prolongement de la faille Nord du mont Lozère. Elle met directement en contact la montagne cristalline et schisteuse (frange nord des Cévennes) avec des terrains sédimentaires du secondaire (Bas-Vivarais).

Ce contexte donne à Naves et ses environs une importante richesse paysagère. On passe en effet en quelques kilomètres d'un paysage typiquement méditerranéen, aux paysages caractéristiques des Cévennes et du massif central.



Plusieurs grands ensembles géologiques se jouxtent donc : le village lui-même fait partie de l'ensemble sédimentaire situé au Nord-est de la faille. Il est bâti sur un plateau marno-calcaire du Jurassique inférieur. 
Les deux ruisseaux qui cernent le village, le Bourdaric et le Malarce, ont incisés ces terrains marno-calcaires du Jurassique, créant chacun une reculée : le sentier chemine sur les promontoires rocheux restés en relief. Le village de Naves est construit sur des marnes qui subissent de nombreux glissements et écroulements (l'église romane en a particulièrement souffert).

















Je suis désolée d'avoir fait aussi long mais ce village est tellement beau .


 
Je vous souhaite un beau dimanche .
 
 
 










samedi 20 août 2016

24 heures photo ....

Communauté gérée par Patricia , clic .
 
 
 
 
 
 
 
Inconfort !
 
" tu prends toute la place , je vais ailleurs . "
 
 
 
 
 
 
 
 
Beau week - end .
 
 
 
 
 
 
 
 
 

lundi 15 août 2016

Petit coin du ciel ....


Communauté  " Petit coin de ciel " de chez Chat Bleu , clic , et Arlette , clic .



Un ciel bleu
En vacances
Sa porte est zippée
Aucun nuage n'entre ou sort!


 




Pas de vent
Un soleil écrasant
C'est l 'été ....








Je vous souhaite un beau 15 août .






 

dimanche 14 août 2016

Et si j'étais .... un métier ....




Une nouvelle parution sur mon autre blog , " instantané " , clic .






Défi chez Khanel 3 , clic .
 
 
 
 
 
 
 
Et si j'étais un potier ....
 
 
 
 
L'invention de la poterie date de la Préhistoire : on situe cette découverte de façon indépendante dans plusieurs régions du monde :
- en Chine vers 20 000 av. J.-C .(tessons de terre cuite probablement utilisés pour la cuisine par des chasseurs-cueilleurs dans la grotte de Xianrendong  ) ,
- au Japon vers le XIe millénaire av. J.-C., pendant la période Jomon et en Asie Mineure, vers le VIIIe millénaire av. J.-C..
- au Proche-Orient, elle serait apparue vers le Xe millénaire av. J.-C..

Un autre foyer d'invention, situé en
Afrique saharienne, a quant à lui été daté du VIIIe millénaire av. J.-C..
Par ailleurs, des découvertes récentes le long du fleuve Amour, dans l'est de la Russie, ont révélé des traces de céramique. Ces dernières ont été datées de 13000 av. J.-C., mais leur conception laisse à penser que les traditions céramiques seraient encore plus anciennes.

En
Amérique du Sud, la céramique apparait vers 3500 av. J.-C. en Colombie et en Équateur.
En Mésoamérique, l'apparition des premières poteries est plus tardive : vers 1500 av. J.-C., au cours de la phase Purrón dans la région de Tehuacán.

Dans tous les cas, bien que la découverte de la céramique soit largement antérieure (vers le XXXe millénaire avant notre ère
), l'apparition de la poterie est intimement liée à la sédentarisation des populations et au besoin croissant de récipients destinés à la conservation des récoltes ou à la cuisson des aliments .









Entre 3500 et 3450 av. J C., la poterie subit une véritable révolution avec l'introduction du tour de potier, au Proche-Orient grâce à une nouvelle population venue du croissant fertile, et en Chine entre 3000 et 2000 av. J.-C.grâce à la culture de Longshan,. Entre 2900 et 2300 av. J.-C., durant l'âge du bronze, on trouve des traces de décoration à base d'engobe.

Au
Moyen Âge, les poteries sont des objets domestiques omniprésents : à la cuisine (jarre, cruche, oule, coquemar), à la table à manger (pichet, écuelle, jatte, plats, réchauffoir) où leur étanchéité est assurée par la glaçure, chez l'apothicaire (albarello, pots à onguents), couvre-feu, lampes de terre cuite, gourdes et tonnelets, instruments de musique, jouets et jeux, etc.
Ce matériau est privilégié pour l'abondance de la matière première, son faible coût et sa facilité de fabrication permettant de réaliser des objets en série. Dans le domaine de la conservation des liquides et aliments, elle est concurrencée en Europe à partir du xive siècle par le grès plus imperméable.
























































 
 
 
 
 





Le potier

Avec dix doigts agiles je façonne l’argile
Je fais tourner la terre mon métier c’est potier
Je mets un bloc de terre informe sur mon métier
Et fais naître une forme aussi belle qu’utile

Ainsi que la terre tourne sur son axe incliné
Je donne vie à l’argile quand je la fais tourner
Je mêle l’eau à la glaise je brasse de la boue
La boue se change en or quand celle-ci tient debout

La critique est facile mais l’art est difficile
Avec sensualité je malaxe la terre ocre
Si je me montre habile elle se livre docile

Mais se montre vilaine si mon art est médiocre
Je fais des œuvres utiles mon art n’est pas futile
Mais hélas rien ne dure et l’argile est fragile
 
Alain Hannecart
 
 








Le potier

Si tu veux voir un vase aux belles formes naître,
Suis-moi dans l’atelier jusqu’à cette fenêtre
Où l’ébaucheur travaille assis devant le jour,
Il jette un pain de terre onctueux sur son tour,
Le mouille, et, résistant à l’effort du mobile,
Elève entre ses mains la frissonnante argile.
D’un pouce impérieux, il l’attaque en plein cœur,
La creuse et la façonne au gré de sa vigueur,
Regarde, sous l’active étreinte qui la guide,
Le vase épanouir sa grâce encor liquide,
Tandis qu’il l’arrondit de la paume au dehors,
Ses doigts joints et courbés en polissent les bords.
L’argile cependant sans relâche arrosée,
Comme un miroir voilé reflète la croisée.
Souple et svelte, le col jaillit des flancs égaux ;
Il chemine en faisant onduler ses anneaux.
Menée au plus haut point déjà, sa tige molle
Expire, et le potier la renverse en corolle.
Le tour s’arrête. Alors, et prenant un répit,
L’humble maître, content de son oeuvre, sourit.

Charles Guérin. ( 1873 - 1907 )




                                                                 Bon dimanche à tous .